Blog

Le crédit 0%, une arnaque de votre concessionnaire?

Selon certains médias, le crédit 0% serait un piège tendu par les concessionnaires au client en quête de sa nouvelle voiture. Regardons de plus près cette affirmation…

Je souhaiterais illustrer ici mon propos en partant de cet article du quotidien La Dernière Heure. J’éviterai cependant de généraliser à l’ensemble du secteur automobile : je ne connais en effet le mode de fonctionnement que de quelques marques et il se peut que j’ignore certaines pratiques. Néanmoins…

Taux 0%, qui supporte le coût?

Pour déconstruire cette généralité, il faut d’abord comprendre comment la distribution se passe pour de nombreuses marques. La majeure partie des marques est représentée via un importateur (exemple : D’Ieteren) ou une filiale locale (exemple : Volvo Cars Belgique) qui organise le réseau à travers un  maillage de concessionnaires indépendants. Les offres commerciales sont établies par l’importateur. Les concessionnaires pourront, dans le meilleur des cas, accorder une remise de quelques pourcents supplémentaires.

De son côté, le crédit est un secteur très réglementé. Le concessionnaire peut, tout au plus, proposer des formules établies par des organismes de crédit partenaires. Ces derniers sont, par exemple, une division de l’importateur. Il touchera ensuite une prime pour la vente du produit au client et la division crédit de l’importateur paiera le véhicule au garage après la livraison.

Il est donc erroné de dire que le concessionnaire doit emprunter de l’argent et qu’il doit compenser les pertes générées par des crédits 0%. C’est l’importateur qui supportera la perte liée à ce crédit 0%. Mais, en contrepartie, il gagne de l’argent sur le véhicule ainsi que sur les pièces que le concessionnaire lui achètera pour l’entretien du véhicule.

Conclusion :

  • Il s’agit donc d’une action commerciale au même titre qu’une réduction sur un véhicule ou des équipements.
  • Le concessionnaire n’ayant aucun coût lié à ce crédit 0% ne se montrera donc pas moins généreux au niveau de la remise qu’il vous accordera.

La seule exception serait que le crédit soit supporté par le concessionnaire. Si cela existe en Belgique (ce que je ne peux affirmer faute de connaître toutes les marques), cela apparaîtra alors clairement dans le contrat de crédit. Si vous avez un doute au moment d’acheter une voiture, vérifiez dans ce document qui est le prêteur.

Vous avez donc tout intérêt à garder votre argent placé (même avec un intérêt faible) et de souscrire à un crédit 0% que de payer votre véhicule en cash. Dans sa conclusion, le journaliste de La Dernière Heure conseille plutôt de se tourner vers une banque en donnant le taux qui y est appliqué. Alors, article erroné ou faux arguments en vue d’un placement de produit? Je vous laisse juger.

Jean-Michel Oost, Responsable Après-Vente chez Sonama.